C’est du chinois… et c’est simple !

C’est du chinois... et c’est simple !

Depuis que nous sommes à Barcelone. Les filles ont rajouté deux langues à leur arc : le Catalan et le Castillan (l’Espagnol) . Mais cela reste des langues latines, aux mêmes origines, avec des similitudes.

Le vrai défi c’est de sortir complètement de ce schéma et d’aller vers une langue totalement étrangère et étrange. Mais aussi mythique et mystérieuse: le chinois.

Depuis très longtemps je dis que c’est une langue que je souhaite apprendre en caressant le rêve d’aller visiter la cité interdite et fouler de mes pieds la Grande Muraille. De son côté Lou-Andréa plus pragmatique, a envie d’apprendre le chinois pour échanger dans sa langue natale avec un camarade de classe.

Donc quand nous avons eu l’opportunité de tester le site d’apprentissage du chinois : Les petits Mandarins nous n’avons pas hésité .

C’est du chinois... et c’est simple !

Découverte de l’application

La prise en main est facile et ludique.

Une muraille de chine pour visualiser les étapes de notre progression.

C’est du chinois... et c’est simple !

Une partie leçon qui donne les bases à connaître : un partie vocabulaire et une autre grammaticale.

C’est du chinois... et c’est simple !

La partie jeux pour travailler le contenu de la leçon et mémoriser. Ces jeux permettent de mémoriser le vocabulaire au niveau visuel et sonore.

Les filles en plein apprentissage du chinois

Les petits Mandarins: pourquoi nous aimons

La méthode rend accessible une langue qui nous semble impossible à apprendre. L’aspect ludique rends l’apprentissage facile. Les filles me demandent “à jouer à apprendre le chinois “.

C’est du chinois... et c’est simple !

On à son prénom en chinois, pour moi c’était facile : Isabelle. En revanche pour Swann et Lou-Andréa il m’a suffit de faire un mail et j’ai retrouvé dans la liste leur prénom 48h plus tard.

C’est du chinois... et c’est simple !

Les encouragements et félicitations boostent l’envie d’aller plus loin. Cette valorisation dans la réussite des jeux contribue à vouloir en faire plus.

C’est du chinois... et c’est simple !

La diversité complémentaire des jeux font que le vocabulaire rentre presque tout seul. Il est plaisant et encourageant au  bout de la 3 ème marche de pouvoir faire des phrases simple en chinois comme : “bonjour, je m’appelle Swann , j’ai 9 ans ! “

C’est du chinois... et c’est simple !

Chez nous c’est Lou-Andréa et moi qui avons débuté la marche une, puis Swann nous a rejoint. Maintenant les filles progressent en binôme.

Au total il y a 25 marches. Je pense que les vacances de Pâques vont être propice à bien progresser. Et je compte bien arriver à la 25 ème marche fin juin !

La vraie découverte est que le chinois est une langue finalement assez simple, sans conjugaisons, sans pluriel, sans orthographe… C’est une langue imagée, que je trouve poétique dans ses associations de composants.

Quand nous aurons parcouru ce chemin, nous auront acquis 75% du vocabulaire moyen chinois. Ce qui signifie que nous pourrons avoir une conversation basique.

De quoi réveiller mon envie d’aller séjourner en Chine…

Je ferais un bilan de notre expérience Les petits mandarins quand nous serons arrivés au bout de la muraille.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.