France

Bollaert Trip : Escapade autour du Louvre-Lens

À l’issue du salon des blogueurs de voyages, le WAT, qui se tenait cette année à Lille, j’ai pu partir à la découverte de Lens et vivre une très belle expérience autour du Louvre-Lens. En route pour le Bollaert Trip !

Un peu d’Histoire-Géo 

Lens se situe dans le département du Pas-de-Calais dans les Hauts-de-France, à 15 km d’Arras, 30 km de Lille et 180 km de Paris.

Lens c’est le cœur du bassin minier. Ce patrimoine et ses terrils sont reconnus par l’Unesco depuis 2012 comme Paysage culturel. C’est  le “lieu symbolique majeur de la condition ouvrière et des solidarités, des années 1850 à 1990”.

Oui, Lens et ses environs, c’était Germinal (Émile Zola), oui “au Nord, c’était les corons” et les lensois en ont gardé une telle fierté que cette chanson de Pierre Bachelet est devenue l’hymne des supporters de l’équipe du RC Lens après le décès de ce dernier. Mais Lens c’est aujourd’hui une ville qui sait se tourner vers la modernité en mettant en valeur son patrimoine et son sens certain de l’innovation. Je vous emmène pour le Bollaert trip ! Bollaert est le nom de son stade mythique. 

Arrivée en gare de Lens 

J’ai fait le trajet en train depuis Lille pour 8,50€ et 40’ de train régional. 

La gare de style Art déco prend la forme… d’un train. La décoration intérieure se compose de mosaïques évoquant les mines. Dès l’arrivée, le décor est planté.

Bollaert Trip :Louvre-Lens
Gare de Lens – fresque

Bollaert Trip : Gare de Lens
Gare de Lens – Extérieur

En sortant de la gare, un peu sur la gauche se trouve le bar “La Loco” qui se trouve être le fief des supporters des Sang et Or (RC Lens).

Ça tombe bien, ce  soir nous allons assister au derby du Nord : Lens-Valenciennes.

Bollaert Trip
La Loco, bar des supporters du Racing Club de Lens

Au stade Bollaert-Delelis 

Ce stade a été inauguré en 1933 par le directeur de la compagnie des mines : Félix Bollaert. Il porte aussi le nom d’André Delelis, le  maire de Lens qui fit en sorte de maintenir le stade et le club après la fermeture des mines. 

Le stade fait peau neuve pour le Championnat d’Europe de 1984 et accueille des matchs de la Coupe du Monde de 1998 après sa transformation. 

Aujourd’hui il a une capacité d’environ 40 000 places. 

C’est un stade chargé d’histoire, mais ce qui en fait son charme et sa saveur, ce sont ses supporters ! Considéré comme le meilleur public de football de France, j’avais hâte de découvrir l’ambiance, et je dois bien dire que je n’ai pas été déçue.

Il y a une réel ferveur du public envers leurs joueurs, même si comme on dit, “qui aime bien châtie bien !“ 

Au début de la deuxième mi-temps, l’émotion est à son comble quand le stade entonne « Au Nord c’était les corons ».

Bon, avouons-le ce ne fut pas un match d’anthologie, malgré quelques belles occasions, le résultat c’est soldé par un match nul 0-0. Mais quelle ferveur ! Quelle intensité et quel spectacle dans les tribunes, avec une des rares tribunes debout en France ! C’est vraiment une belle expérience à vivre ! Aller au stade Bollaert voir un match du RC Lens, c’est toucher au plus près l’âme de la ville. 

Et n’oubliez pas la pause frites-fricadelle, l’incontournable gastronomique du Nord pour attaquer un bon match. 

Origine des ‘sang et or’ : on raconte qu’après une réunion du bureau, des dirigeants et joueurs du club en 1923 en passant devant les ruines de l’église Saint-Léger de Lens, l’un d’eux fit remarquer que c’était les derniers vestiges de l’occupation espagnole. C’est ainsi que le Racing Club de Lens pris les couleurs de l’Espagne : sang et or.

Stade Bollaert
Derby du Nord : Lens/Valenciennes

Stade Bollaert
Stade Bollaert : tribune Delacourt

Stade Bollaert ambiance
Le terrain et la tribune debout des groupes de supporters

Bollaert
L’indispensable frites-fricadelle

Supporters lensois
“Au Nord c’était les corons / La terre c’était le charbon / Le ciel c’était l’horizon / Les hommes des mineurs de fond 🎶“

Supporter de génération en génération : ce drapeau a été cousu à partir de plusieurs drapeaux au fil du temps par la grand-mère de ce supporter.

Si vous aussi vous voulez vibrer avec les Sang et Or, sachez que les billets sont accessibles ici

Une nuit dans un coron : Hôtel Louvre-Lens 

« Là tout n’est qu’ordre et beauté… » 

J’ai eu la chance de dormir dans un magnifique hôtel totalement empreint de l’histoire de la région puisqu’il s’agit de corons réhabilités en 52 chambres d’un grand confort. 

Tout les standards du luxe sont présents dans ce qui a été l’habitat ouvrier des mineurs. Cette réhabilitation est une vraie réussite. Et j’ai pris un réel plaisir à m’y installer même pour une courte nuit.

La literie est particulièrement confortable, ce fut un vrai bonheur de se glisser dans ces draps. 

La salle de bain, juste parfaite ! Ma chambre était équipée d’une baignoire et d’une douche à l’italienne. Je n’ai pas résisté à me faire couler un bon bain après le match. Les produits Sothys, le peignoir moelleux et les chaussons finalisent la touche de luxe. 

Le temps d’une infusion Mariage Frères et hop au dodo ! 

Réveil très matinal à 5h30 ! Mais pourquoi donc ?! Pour vivre une autre expérience extraordinaire : assister au lever du soleil en haut d’un terril (je vous raconte tout un peu plus bas). Un café Nespresso dans ma chambre et direction la réception pour le départ de cette exploration matinale.

Au retour des terrils, j’ai pris un délicieux petit-déjeuner buffet avec des œufs brouillés cuisinés à la demande. Une douche et une demi-heure de repos sur ce matelas tellement confortable…

L’hôtel Louvre-Lens est un très bel exemple d’une réhabilitation réussie ! Il présente de plus l’avantage d’être situé en face du musée éponyme. 

Sachez qu’il y a deux chambres familiales et que juste à côté de la salle des petits-déjeuners il y a un espace de jeux pour les petits et grands. J’ai très envie de faire découvrir cet hôtel à ma petite famille. 

L’hôtel dispose également d’un espace spa, que je n’ai malheureusement pas eu le temps de tester. Ce sera pour une prochaine fois ! 

Toutes les informations pour réserver cet hôtel Esprit de France

Bollaert Trip
Hôtel Louvre-Lens extérieur : l’architecture des corons est respectée.

Bollaert Trip
Mon lit

Hôtel Louvre Lens
Une salle de bain comme je les aime !

Bollaert Trip
Le sens du détail… ces petites attentions qui font plaisir.

Louvre Lens
La salle des petits-déjeuners

Louvre Lens
Le délicieux buffet

Bollaert Trip
Espace jeux pour petits et grands

Lever du soleil depuis l’un des terrils jumeaux 11-19 

Après un réveil très matinal, direction Loos-en-Gohelle, commune limitrophe de Lens où se trouve les deux plus hauts terrils d’Europe : les terrils jumeaux de la fosse 11-19.

Qu’est-ce qu’un terril ? 

Tout d’abord, sachez que l’on ne prononce pas le “l” de terril, tout comme persil, outil, et fusil. Ces étranges “collines“ que l’on aperçoit au loin lorsque l’on est sur les routes du Nord, sont en fait constituées des résidus de l’extraction du charbon. Et loin d’être stériles, ces terrils sont au contraire d’une grande richesse écologique. 

Nous avons fait l’ascension d’un des deux terrils au petit matin, c’était le 13 avril et franchement il faisait froid… très froid ! Après une montée relativement facile, si je l’ai fait, tout le monde ou presque peut le faire ! Les derniers mètres sont assez abrupts et le ressenti en terme de froid était accentué par le vent ! Mais quel bonheur une fois arrivée !

La vue à 360° est magnifique et assister à un lever du soleil a toujours quelque chose de magique ! C’est la récompense pour les lève-tôt.  

Cette expérience vaut vraiment le coup d’être vécue.

Si vous n’êtes vraiment pas matinal, vous pouvez également expérimenter le coucher du soleil. 

Lors de cette ascension, j’ai également appris que le maire de Loos-en-Gohelle offre un panneau photovoltaïque pour chaque naissance. Une manière de vivre la transition écologique pour cette ancienne ville minière.

Voici quelques photos qui ne rendent pas justice à la beauté du moment : 

Bollaert Trip
Direction le sommet, il est 6h30 du matin, il fait -1 C°

Bollaert Trip
Aurore

Lever de soleil sur terril
L’astre apparaît… il y a toujours quelque chose d’émouvant dans un lever de soleil.

Fosse 11/19
Le jour se lève sur la tour d’extraction de la fosse 11/19, fermée en 1986.

Bollaert Trip
La nature s’éveille… et nous rentrons prendre notre petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du Louvre-Lens 

Je ne pouvais pas quitter Lens sans avoir visité le musée du Louvre. Ce musée né de la volonté du Louvre de créer un « Louvre hors-les-murs » en dehors de la capitale. Lens fut retenue en 2004 et c’est le cabinet japonais SANAA qui a remporté l’appel d’offre en 2005. Le Louvre-Lens s’est implanté sur l’espace qu’occupait la mine 9/9 bis. La première pierre fut posée le 4 décembre 2009 jour symbolique de la sainte Barbe, sainte patronne des mineurs. Et l’inauguration a également eu lieu un 4 décembre en 2012, en présence d’anciens mineurs.

L’architecture est minimaliste et se fond dans le paysage. L’idée est de proposer un espace modeste à l’image de son passé houiller. 

La Galerie du Temps 

Une manière nouvelle d’appréhender l’histoire et l’histoire de l’art : 5000 ans dans un espace de 3000 m2 , dans une galerie de 120 m de long. Cette galerie du temps offre un regard transversal et didactique avec 205 œuvres qui dialoguent entre elles. 

Une partie des œuvres est renouvelée chaque année le 4 décembre. 

Cette nouvelle manière de présenter une partie des trésors du Louvre permet de donner une lecture de ces derniers de manière intelligible et accessible pour tous. 

N’hésitez pas à demander le livret « Parcours famille » : le chat Bastet guide les enfants à travers la galerie à la recherche de ses amis animaux avec des jeux, des infos, des questions. Cela rend la visite encore plus ludique tout en aiguisant le sens de l’observation. 

À la suite de la galerie du temps, il y a un espace d’exposition. En ce moment, il s’agit de la matière dans l’archéologie : Les matières du temps. L’espace en verre donne presque l’impression d’être à l’extérieur. 

Bon à savoir : la Galerie du temps et les pavillons de verre sont gratuits et libres d’accès. 

Seule la galerie d’expositions temporaires est payante : 10€ plein tarif, 5€ tarif réduit. Programme des expos temporaires :  

  • Actuellement et jusqu’au 22 juillet : Homère 
  • Du 25 septembre 2019 au 20 janvier 2020 : Pologne
  • Mars – juillet 2020 : Noir 
  • Septembre 2020 – janvier 2021 : Les Louvre de Picasso 

Retrouvez les informations pour préparer votre visite ici

Louvre Lens
Louvre-Lens : un extérieur tout en discrétion

Escapade autour du Louvre Lens
Vue d’ensemble de la Galerie du temps avec le livret Parcours famille 

Bollaert Trip
La frise de la Galerie du temps

Bollaert Trip
Passion Égypte

Louvre Lens
Un musée familial

Louvre Lens
Exemple d’une œuvre qui a fait partie du renouvellement, en plus elle est barcelonaise 😉

Louvre Lens
Exposition du pavillon de verre : « Les matières du temps »

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de visiter l’expo « Homère », il fallait que je rentre sur Barcelone.

Dans ma to-do list pour la prochaine fois, les lieux historiques de la grande guerre et la gastronomie. 

Je n’ai passé finalement qu’une petite journée à Lens et il y a tant à voir que j’y retournerai avec plaisir en famille.

Pour préparer votre séjour rendez-vous sur le site de l’office du tourisme ici

Bollaert Trip : Escapade autour du Louvre-Lens
Vous avez aimé ? N’hésitez pas à l’épingler et à partager.

Je tiens à remercier Florence Houvenaghel de Lens Tourisme pour cette belle invitation. Je garde l’entière liberté quant à la rédaction de cet article.

Merci également à mes comparses du Bollaert Trip : Blog Solsito, Jeune et affamée, Voyager en photos, Itinera Magica, et Travellingadress. Vous pouvez aller faire un tour sur leurs blogs et compte Instagram pour découvrir leurs visions de ce blog trip


Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.