Transylvanie: Sur les traces de Dracula

Transylvanie: Sur les traces de Dracula

S’il y a bien un mythe qui me fascine, c’est celui de Dracula. Il était donc pour moi impensable d’aller en Roumanie sans aller en Transylvanie.

J’ai choisi une excursion à taille humaine me permettant de voir le château de Peles, celui de Bran (appelé aussi château de Dracula) et la ville de Brașov. Si vous voulez réserver la même expérience que moi, c’est par ici.

En route pour la Transylvanie 

J’ai la chance de comprendre l’anglais et l’espagnol (plus de 2 ans à Barcelone ça aide). J’ai donc pu faire cette sortie en espagnol. Nous étions 9 + la guide. Départ de Bucarest, avec un point de rencontre à 2’ de mon hôtel, à 8 heures . Le transport s’est effectué en mini bus. La sortie de Bucarest a été un peu difficile à cause des embouteillages du matin. Au bout d’une heure trente, nous avons fait une pause café sur la route. Puis nous sommes repartis direction Sinaia. Pendant le trajet, notre guide nous raconte beaucoup de chose sur la Roumanie et la Transylvanie. Cette dernière ne faisant partie de la Roumanie que depuis 1918, cette année sont donc fêtés les 100 ans de l’unité de la Roumanie.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Campagne roumaine

1ère étape : le château de Peles 

Situé à 135 km de Bucarest, sur la commune de Sinaia, ce château royal a des airs de château de conte de fées. Sa construction débute en 1873 et va durer 10 ans. Il fut la résidence d’été de la famille royale de Roumanie. De Carol 1er jusqu’à l’abdication de Michel 1er en 1947.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Château de Peles

Pour avoir l’autorisation de faire des photos, je me suis acquittée de la somme de 35 lei, soit environ 7,50€. Je ne me voyais pas ne pas prendre de photos ! C’est donc un budget à prévoir.

Sachez que même si comme moi vous venez avec un guide, vous n’avez pas de passe-droit. Il y a de  l’attente, beaucoup d’attente… et comme c’est en altitude, il y fait froid. Du moins il y faisait froid le 25 octobre. 1C° et avec la neige toute proche.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Cour intérieure où l’on attend son tour pour entrer dans le château

Une fois à l’intérieur, les sur-chaussures sont obligatoires pour préserver les lieux. Notre guide nous entraîne à l’intérieur de ce magnifique château à la décoration très riche et très hétéroclite. Les salles ont des ambiances différentes, selon la volonté des propriétaires royaux et aux différents architectes. Des influences allemandes bien sûr mais aussi italiennes et même mauresques.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Une fois les sur-chaussures mises, en route pour la visite !
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Le vestibule du château de Peles
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Le sublime plafond verrière
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
La salle des armes
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Le bureau du roi Carol 1er
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Lustre en cristal de Murano
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Salle de musique de la reine Élisabeth
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Salon mauresque
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Salle à manger
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Salle de théâtre

Si vous voulez faire cette visite par vous-mêmes, retrouvez les infos ici.

Une fois la visite de l’intérieur réalisée, nous avons 30’ de temps libre, puis direction le château de Dracula…

Direction le château de Dracula

L’histoire

Bon je sais vous serez déçu… mais Dracula n’est que la création romanesque de Bram Stoker datant de 1897. Le château de Dracula se situe dans les Carpates et la description qui en est faite laisse à penser que l’auteur se serait inspiré du château de Bran. Littéralement château de la porte, puisque situé aux portes entre la Transylvanie et la Valachie. L’inspiration du personnage historique de Vlad Tapes fils de Drac est connue pour être un seigneur particulièrement sanguinaire du XVe siècle rajouté à la légende… même si ce dernier n’aurait séjourné qu’une ou deux nuits au château.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Vlad Tapes dit Vlad l’empaleur

Il n’en reste pas moins que ce château de Bran a été décrété comme étant celui de Dracula avec tout le tourisme et merchandising que cela génère.

Il n’empêche que cela reste un château riche d’histoire depuis le 19 novembre 1377 date de l’acte fondateur de la forteresse de Bran. L’âge d’or du château fut au XXe siècle lorsqu’il devient résidence royale de la reine Marie à partir de 1920. Elle légua le château à la princesse Llena. Le château devint propriété de l’état roumain en 1947 à l’abdication du roi Michel. Il est rendu aux enfants de la princesse Llena en 2009. Le domaine est transformé et le château reprend vie comme la résidence favorite de la reine Marie.

La visite

Une fois passé le “village “ de boutiques souvenirs, nous commençons l’ascension vers le « château de Dracula ». Ça grimpe ! Nous arrivons un peu essoufflés dans l’entrée du château. Notre guide nous raconte l’histoire du château en s’appuyant sur la frise de portraits historiques. Puis il nous laisse faire la visite librement dans le château. L’intérieur est beaucoup moins riche que celui du château de Peles, mais j’aime la sobriété des pièces. Une petite touche d’ambiance Halloween est ajoutée par la décoration. Une pièce est consacrée à Vlad Tapes. Une autre au mythe de Dracula. La cour intérieure avec son puits est très belle. Il se dégage de cette visite un sentiment partagé entre la réalité et la fiction. Les extérieurs avec la maison des invités (maison au toit vert) sont superbes et permettent une belle vue sur ce château plein de charme et de mystère.

Alors oui ce n’est pas le château de Dracula, ni même celui de Vlad l’empaleur mais ce château aux portes de la Transylvanie vaut le détour. En revanche, les échoppes extérieures dans le village font clairement attrape-touristes. J’ai préféré passer mon chemin.

Si vous souhaitez faire cette visite par vous-mêmes, je vous laisse ici le lien.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Escalier pour atteindre l’étage…pas très engageant
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Chambre de la reine Marie
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Le salon
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
La salle à manger
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Escaliers du château de Dracula
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Photo prise depuis la terrasse du château de Bran… Et si finalement ce château était hanté ?! Je ne sais pas pourquoi il y a cette trace violette ? …
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Exposition sur les instruments de tortures… histoire de se mettre dans l’ambiance !

Transylvanie: Sur les traces de Dracula

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Château de Bran – dit de Dracula, vu depuis les jardins

 

Brașov

Nous arrivons à Brașov pour un déjeuner tardif sur sa place principale. Le style saxon de la ville, ces jolies maisons de couleurs et son architecture lui donnent un charme indéniable. C’est vraiment une très belle ville. J’apprends que c’est aussi l’une des plus grosses stations de ski d’Europe de l’Est. C’est surtout une ville qui a un riche passé de marchands allemands, une porte entre l’orient et l’occident. C’est aussi une ville qui a fait de la résistance contre la dictature communiste. Nous y avons déjeuné -goûté (vue l’heure !) avec une cuisine traditionnelle roumaine — j’ai pris un bulz et en dessert un papanasi. Le bulz est à base de polenta, lardons, fromage, le tout recouvert d’un œuf au plat. Le papanasi est un boule de pâte à gaufre accompagné de fromage blanc et de confiture de cerise… j’adore !!! Ce repas n’est pas light mais franchement bon ! Cela restera ma base pour la suite du séjour. Pour info, il m’en a coûté 38 lei soit autour de 8,50€ avec la bouteille d’eau.

Nous avons fait un petit tour dans la ville, trop court à mon goût… C’est vraiment une ville où j’aurais aimé m’attarder quelques jours. Ce sera pour une prochaine fois.

Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Les lettres de Brasov sur la montagne, vestige du communisme. Étonnant car cela me rappelle celles de Hollywood.
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Bulz
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Papanasi , à prononcer «papanéche »
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Place de Brasov, bon j’avoue j’étais frigorifiée, il faisait 1°C
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
Les charmantes maisons colorées de Brasov
Transylvanie: Sur les traces de Dracula
La rue la plus étroite de Brasov

Bilan de cette journée

Nous sommes rentrés à Bucarest vers 21 h, ce qui fait une grosse journée d’excursion. Cela m’a donné envie de retourner en Roumanie, particulièrement en Transylvanie. Les paysages sont superbes et il y a un patrimoine architectural et historique passionnant à découvrir. Je regrette de ne pas être allée jusqu’à  Sibiu. C’est un voyage que j’aimerais beaucoup faire en famille, en prenant notre temps . En attendant, c’est une très bonne formule pour avoir un aperçu de cette région et une meilleure connaissance de l’histoire de la Roumanie. Ce serait dommage d’être à Bucarest pour quelques jours et ne pas partir à la découverte de la Transylvanie.

Vous connaissez la Transylvanie ? Vous avez déjà visité ces châteaux ?

Transylvanie: Sur les traces de Dracula

Certains liens présents dans cet article me permettent de percevoir une petite commission et ne change rien sur votre tarif, ni sur mon avis. 

8 thoughts on “Transylvanie: Sur les traces de Dracula

  1. Étrange, mais le château de Peles me fait plus peur que celui de Dracula!!! Merci de nous avoir mis dans tes valises pour cette petite visite de la Transylvanie!

    1. C’est clair que je serais plus à l’aise de vivre dans le château de Dracula que celui de Peles ;)De rien ! À bientôt pour d’autres aventures !

  2. Cette excursion est vraiment un de mes goals au niveau voyage ! Je suis passionnée du mythe vampirique et j’aime Dracula mais à un point ** même si le château n’est pas le “château de Dracula” ni même vraiment celui de Vlad je meurs d’envie de le voir un jour. Merci du partage 🙂

    1. Que je te comprends ! La Roumanie est vraiment une destination très abordable (je ferais prochainement un article où je résumerai mon budget total ) ! Donc je te souhaite de pouvoir faire ce périple. C’est toujours un plaisir de partager !

  3. Merci pour ces découvertes ! On adore visiter les châteaux et tous les trucs un peu mystique ! J’adorerai visiter la Roumanie et la Transylvanie !ça doit être superbe et encore préservé du tourisme de masse. Bon il faut prévoir des gros pulls et doudounes si j’ai bien compris ! 🙂

    1. Merci ! C’est une très belle destination ! J’ai bien l’intention d’y retourner en famille. Bon les températures étaient fraîches mais dès le lendemain sur Bucarest on frôlait les 20°C et quand je suis rentrée, très curieusement il faisait plus froid à Barcelone qu’à Brasov au même moment… Après il ne faut pas se leurrer il y a tourisme, mais cela reste encore une destination européenne sous-estimée.

  4. Hello,
    Merci pour cet article intéressant et pour des photos !
    Le château de Peles avec ses vitraux et belles ornementations est tellement magnifique !
    Moi je suis une grande frileuse donc pas nécessaire de visiter l’exposition des instruments de torture afin de me mettre dans l’ambiance, ça suffit de voir le tableau sur toile Vlad Tapes pour me faire frissonner 😉
    Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.